La municipalité de Sainte-Justine-de-Newton est située au sud-ouest de la province de Québec, adossée à la province de l'Ontario.  À son origine, la municipalité portait le nom de Canton de Newton en vertu d’une proclamation du roi d’Angleterre, Georges III, le 6 mars 1805.  On ne peut donner avec certitude l’origine du nom de Newton.  Selon certains, ce canton est nommé Newton en l’honneur d’Isaac Newton, illustre mathématicien, physicien, astronome et philosophe anglais, qui a découvert les lois de la gravitation.  Selon une autre source, il aurait été nommé ainsi en l’honneur de Newton Abbott, vieille ville anglaise de marché dans le Devonshire.

Les premiers habitants du côté ouest sont des Écossais venant du comté de Glengarry et qui s’établissent à l’endroit communément appelé Péveril.  Peu à peu ils colonisent les 5e, 6e, 7e et 8e rangs.

Du côté est, des francophones venus de la Seigneurie de Vaudreuil s’établissent sur les 1er, 2e et 3e rangs.  Ils nomment ce coin de terre "Grand Chantier" qui sera appelé plus tard Mongenais.

Si pour le choix d’un terrain, on peut remarquer les goûts traditionnels ou nationaux d’un peuple, pour le site de la maison, le même phénomène s’observe.  Ainsi les Anglais, Irlandais et Écossais construisent leurs maisons et bâtiments de ferme non pas en bordure du chemin comme les Canadiens-français ont l’habitude de le faire, mais plutôt à mi-chemin entre les deux extrémités du terrain qu’ils occupent et autant que possible sur les coteaux.  Ceci s’explique pour des raisons d’ordre pratique.  Lorsque les bâtiments sont au milieu de la ferme, le cultivateur n’a pas aussi long à parcourir pour aller aux champs.  Les Canadiens-français eux sont prêts à sacrifier le point de vue pratique pour le point de vue social.  Ils préfèrent être près de la route afin de visiter leurs voisins facilement et se sentent ainsi moins isolés.

Aujourd’hui, l’activité principale de la municipalité de Sainte-Justine-de-Newton est l'agriculture puisque 99% du territoire de la municipalité est en zone agricole.

Ce territoire s'étend sur 84.4 kilomètres carrés.  On y retrouve plusieurs fermes laitières, quelques porcheries et plusieurs agriculteurs qui pratiquent la culture des céréales à grande échelle.  Nous avons également une fromagerie artisanale, la fromagerie de Péveril, où il est possible de se procurer un délicieux fromage de chèvre.

Notre histoire en mots et en images !

Réalisation : Virtu-Ose | Connexion